logo Fondation St-George
 

 

HISTOIRE DE St-GEORGE


La campagne St-George, bien connue des Yverdonnois, doit son nom à l’existence d’une chapelle dédiée à St-George qui se trouvait sur la propriété et qui fut détruite vers 1910 pour céder la place à un petit pavillon de plaisance.
Cette propriété a déjà une longue histoire : elle a été le siège d’une blanchisserie dont les archives de la ville font mention dès le milieu du 17ème siècle.
En 1741-1742, on y construisit une maison de maître qui devint à maintes reprises un lieu d’accueil pour les réfugiés et les émigrés. C’est ainsi que le baron et chevalier de Guimps y résida et que son ami Pestalozzi venait régulièrement lui rendre visite et traduire ses œuvres en français avec l’aide de la mère de celui-ci.

Une nouvelle page de son histoire s’est ouverte en 1982, lorsqu’un groupe de parents d’enfants handicapés, aidés de collaborateurs de la Fondation Perceval à Saint-Prex, prit contact avec la propriétaire, en vue d’acheter la campagne pour y installer un Centre destiné à l’accueil de personnes adultes avec un handicap mental.

En 1983, fut créée une Fondation indépendante de celle de Perceval pour continuer les démarches tant avec la propriétaire qu’avec les autorités compétentes.

Très rapidement, la propriété fut achetée et, grâce à la compréhension des autorités, le projet aboutit, si bien qu’en septembre 1984, les travaux débutèrent et ils furent suffisamment avancés pour permettre l’ouverture du premier foyer en août 1985. En décembre de la même année, les travaux de rénovation nécessaires à la création d’un deuxième foyer, des ateliers et de la grande salle furent terminés.


Un lieu de vie et de travail s’est ouvert avec 19 résidents. Au fil du temps, de nouvelles places ont été créées pour répondre aux besoins existants et accueillir de nouveaux résidents dont certains présentent des pathologies plus lourdes que par le passé. Cette évolution a amené à rechercher dans l’institution un équilibre entre, d’une part le souci de conserver une certaine hétérogénéité de nos résidents et, d’autre part, la nécessaire satisfaction des besoins particuliers de ceux-ci.

Ces constatations ont conduit la Fondation :

  • à créer, en 1993, un foyer supplémentaire sur le site d’Yverdon ;
  • à transformer, en 1999, un appartement de collaborateur sur le site d’Yverdon, pour accueillir dans un nouveau foyer des pensionnaires présentant des troubles de comportement associés à leur handicap mental ;
  • à créer, dès 1999, dans une petite propriété agricole, reçue en don, située en dessus de Concise au lieu dit « Les Bioles », deux foyers et deux ateliers dont l’un rattaché à une ferme. Ce développement a ouvert de nouvelles possibilités d’échange avec le centre d’Yverdon en fonction de l’évolution de certains résidents, tant sur le plan de l’hébergement que celui des ateliers, et favorisé une prise en charge adaptée à des personnes présentant des troubles psychiques associés au handicap mental avec qui le travail avec la terre, les animaux et le vécu des rythmes naturels constituent un soutien thérapeutique important ;
  • à créer, dès 2000, des places d’externat dans le cadre des ateliers afin de favoriser la collaboration avec d’autres institutions de la région n’offrant pas de places de travail et permettre, par exemple, à certains jeunes de faire une première expérience en externat avant d’occuper une place d’interne ;
  • à ouvrir, en 2002, un premier appartement pour les compagnons les plus autonomes et en 2007, un deuxième appartement.

En outre, du fait de l’agrandissement de l’institution qui compte actuellement 51 places d’internes et 9 places d’externes, il a été nécessaire d’améliorer l’infrastructure du site principal d’Yverdon. C’est ainsi que la Fondation a construit en 2005 de nouveaux locaux et aménagé certains existants pour mener à bien l’action sociothérapeutique auprès des résidents :

  • des locaux thérapeutiques ;
  • une cafétéria ;
  • une cuisine centrale ;
  • de nouveaux locaux administratifs ;
  • une salle de réunion-bibliothèque.

L’été 2011 restera, dans la vie de l’institution, comme un tournant important de sa biographie. Un incendie accidentel a ravagé la moitié d’un bâtiment central, l’ancienne ferme de la campagne St-George, détruisant la salle polyvalente de l’institution et rendant inutilisable la grande majorité des ateliers, ainsi qu’un groupe de vie.

Ce drame marque le début d’une phase importante d’agrandissement et de transformation de l’institution structurée en trois phases :

  • création d’une nouvelle salle polyvalente, regroupement des ateliers d’Yverdon dans l’ancienne ferme de St-George, construction d’un nouvel hébergement pouvant accueillir un nouveau groupe de huit résidents, ainsi que le foyer initialement logé dans le bâtiment incendié. Construction d’une centrale de chauffe qui, à terme, pourra desservir l’entier de l’institution dans une perspective de développement durable.
  • transformation et agrandissement des bâtiments historiques de l’institution comprenant deux bâtisses du 18ème et de la fin du 19ème siècle. Cette 2ème phase répondra au double objectif de créer un lieu de vie adapté aux besoins des résidents vieillissants et de répondre aux normes actuelles de protection contre l’incendie et celles régissant les établissement socioéducatifs.
  • la 3ème phase comprend essentiellement les aménagements extérieurs : construction d’un nouveau parking, d’un étang visant l’infiltration des eaux de pluie, aménagement d’un chemin de promenade sur l’ensemble de l’ancienne « Campagne St-George ». La rénovation du parc arborisé, la réfection complète de la cour de l’institution ainsi que la réalisation d’une nouvelle conciergerie dans une fermette existante s’avèrent également nécessaires.

Cette étape de développement sera achevée en 2015 et permettra d’augmenter la capacité d’accueil de l’institution d’une dizaine de places supplémentaires. Au final, St-George accueillera quotidiennement plus de 75 personnes et tente ainsi de répondre aux besoins régionaux identifiés.



top
top
bottom
Fondation St-George, Rue Edouard Verdan, 1400 Yverdon-les-Bains, Tél. 024 447 07 07, Fax 024 447 07 01
www.fondationsaintgeorge.ch


Photographies : Neil Labrador
Design & Content Management System : bleu-vert communication 2006-2015